Rue de la Montagne 8 | 6 Arbres Remarquables

48:6 Chêne pédonculé rue de la Montagne 8 à Rosières 6.2018 © Eric de Séjournet 2
2018 | Rue de la Montagne 8 à Rosières © Eric de Séjournet

6 arbres remarquables

Dans un parc dessiné par Jules Buyssens (1), la propriété ‘Happé’, sise rue de la Montagne 8 à Rosières, compte 6 imposants Arbres Remarquables répertoriés dans la liste officielle des Arbres Remarquables de Wallonie. Selon cette liste, le premier cité est le plus gros de Wallonie :

  • Tilleul d’Amérique
    site 48/1 | circ. 2m96 | H 17m | situation : isolé, parc | intérêt taille, paysager
  • Châtaignier commun
    site 48/2 | circ. 4m17 | H 24m | situation : isolé, parc | intérêt taille, paysager
  • Hêtre pourpre
    site 48/3 | circ. 3m63 | H 28m | situation : isolé, parc | intérêt paysager
  • Hêtre pourpre
    site 48/4 | circ. 3m87 | H 25m | situation : isolé, parc | intérêt paysager
  • Hêtre pourpre
    site 48/5 | circ. 3m54 | H 25m | situation : isolé, parc | intérêt paysager
  • Chêne pédonculé
    site 48/6 | circ. 3m50 | H 26m | situation : isolé, parc | intérêt paysager

Rue de la Montagne 8 à Rosières … aujourd’hui. Et demain ?

27 octobre 2020 | Enquête publique

Cette propriété d’une superficie de près de 2 ha fait l’objet d’une enquête publique et prévoit la rénovation d’une villa et la construction de 8 maisons unifamiliales (2).

A propos du patrimoine arboré, le demandeur prévoit sur la parcelle de la villa à rénover :

le maintien des 6 Arbres Remarquables
– le maintien de 19 arbres
– la plantation de 5 nouveaux arbres

Sur la parcelle constructible, le demandeur prévoit :

– le maintien de 7 arbres
– la plantation de nouveaux arbres. A ce propos, le promoteur écrit : « Afin de maintenir la biodiversité, il est prévu de planter deux arbres à essences locales supplémentaires sur chaque parcelle ».
l’abattage de plus de 70 arbres, principalement des sujets situés à front de rue.

Le promoteur ne prévoit aucune plantation d’arbres à front de rue ce qui portera atteinte à l’esthétique générale de cette artère champêtre.

Quant aux mesures prises par le promoteur en vue d’éviter ou de réduire les effets négatifs sur l’environnement, celui-ci prétend e.a. que « le projet n’engendre aucun impact néfaste sur la nature, ni sur la biodiversité, ni sur le patrimoine naturel, ni sur le paysage ». Ce qu’Arborescence met en doute …


2 novembre 2020 | Parc arboré en sursis : invitation à participer à l’enquête publique

Certes, la situation sanitaire est prioritaire et nous préoccupe tous, mais, à Rixensart, les enquêtes publiques se succèdent sans relâche, y compris durant les vacances d’automne. 

L’abattage de plus de 70 arbres est un vrai désastre écologique et paysager. Le demandeur perd toute crédibilité … ne prévoyant à front de rue aucune replantation d’arbres, ce qui portera atteinte à l’esthétique générale de cette artère champêtre.

Certes M. Théodore Happé a le droit de valoriser son patrimoine foncier, encore faut-il que son projet participe à une mise en valeur de l’habitat rosiérois, ce qui est loin d’être le cas. Le projet architectural est banal, sans style … à croire que les architectes contemporains travaillant à la chaîne ne savent plus dessiner, les yeux rivés sur leur écran à copier-coller des plans bon marché. C’est désolant pour les riverains, les Rosiérois, qui envieront la politique urbanistique menée dans les communes voisines.

In fine, ARBORESCENCE voudrait souligner que si chaque maison dispose obligatoirement d’un garage et d’un emplacement parking pour une deuxième voiture, ce garage devra encore avoir les dimensions suffisantes afin de pouvoir accueillir une voiture d’un gabarit normal (cfr les nouvelles maisons construites le mois dernier Sentier Belle-Dame à Rixensart, dont la porte de garage est trop petite). Quant à la parcelle à front de rue, celle-ci sera rapidement transformée en parking visiteur, car aucune voiture ne peut se garer dans cette rue.

Pour notre part, tout acte ou décision concernant l’aménagement du territoire doit être guidé par la nécessité de redonner à Rixensart son caractère de ‘village-résidentiel’ et guidé par le souci de tenir compte des habitants déjà installés dans la commune. Qui plus est, nous estimons que les autorités communales doivent freiner toute expansion urbanistique démesurée, préserver le bâti et le patrimoine arboré… en d’autres termes ‘résister à la pression foncière’. 

En matière d’urbanisme et de vivre ensemble, le meilleur appartiendrait-il au passé ? Toute complaisance en la matière n’est pas de mise. Rixensart mérite mieux que cela. 

Notre association compte sur vous et a préparé un modèle de lettre (cliquez ici) que nous vous invitons à adresser dès à présent (le 10 novembre prochain au plus tard) à l’Administration communale (avenue de Merode 75 à 1330 Rixensart), par envoi postal (pas de mail, d’où l’investissement dans un timbre !) ou remise au service communal de l’urbanisme dont le bureau se trouve ‘Colline du Glain 33 à 1330 Rixensart’. Merci pour votre action citoyenne.


(1) Jules Buyssens (1872-1958) est un architecte paysagiste belge, architecte en chef des parcs et jardins de la ville de Bruxelles entre les deux guerres, rénovateur de l’art des jardins en Belgique (Wikipedia).
(2) Dossier d’urbanisme PU/2020-099 introduit le 24 septembre 2020 > voir photos

Une réflexion sur “Rue de la Montagne 8 | 6 Arbres Remarquables”

Les commentaires sont fermés.